mai 19, 2019

Homélie de baptême - 2

Ébauche - commentaires bienvenus 
Frères et sœurs, qu'est-ce que ces textes nous amènent à contempler à la lumière de ce qui va se passer tout à l'heure.
Allez baptiser les nations nous dit l'Évangile.
Baptiser pourquoi ?
Si l'on regarde ces trois enfants qui vont être baptisés tout à l'heure, rien ne va changer en apparence. Ils resteront des petits trésors, des enfants qui font le bonheur de leurs parents. Et pourtant tout aura changé. Car le Seigneur, le Dieu créateur qui les aiment depuis toute éternité a décidé de répondre à la demande de leurs parents, de les introduire plus en avant dans son cœur, de les faire entrer dans la communauté des enfants de Dieu.
Qu'est-ce à dire ?
A travers ce sacrement quelque chose se construit...
Ce pas, ce premier pas, est le début d'un long chemin où ils vont prendre conscience de cet amour inouï de Dieu pour l'homme et qu'à cet amour ils sont conviés, comme invités. Dieu veut danser avec eux !
Pour cela ils ont besoin de vous, parrains et marraines, parents, mais aussi de vous tous ici présents qui vous êtes déplacés pour venir à ce baptême. Ce que nous allons signifier par des gestes ne représente rien si vous ne mettez pas chacun votre petite pierre pour transformer ces enfants en signe visible de l'amour. Ils ont besoin de vous, ils ont besoin de votre amour pour rayonner eux-mêmes de l'amour dont ils sont issus et qu'il vont donner à leur tour. Vous avez choisi ce texte mais vous en avez aussi proposé d'autres. Il y a notamment cet extrait de l'Évangile de Jean au chapitre trois qui nous parle de renaissance. Pourquoi renaître alors qu'on vient de naître ?
Parce que, en fait, notre première naissance est une naissance de chair, elle a besoin d'aller plus loin, de quitter ce qui nous enferme dans des addictions, dans le mal avec un grand « M » et pour cela nous avons besoin de l'aide de Dieu et de l'aide de la communauté. De la communauté familiale, de la communauté chrétienne. Le baptême symbolise la traversée de la mort, la traversée de tout ce qui nous empêche d'aimer. Dans ce plongeon dans l'eau on se purifie de ce qui nous empêche d'avancer, mais ce chemin pour aller plus loin ne fonctionnera qu'à trois conditions : 
La première, qui conditionne toutes les autres et que chacun à sa manière vienne aider l'enfant à devenir plus aimant.
La deuxième et que vous puissiez l'introduire à la contemplation de l'amour dans sa manifestation la plus explicite : je parle de Jésus-Christ, celui qui a été jusqu'à mourir pour nous.
La troisième et que pour cela vous preniez tous les moyens pour l'éduquer dans la foi.
Parrain marraine, N.N. vous avez été désignés par les parents pour aider chacun de ces enfants à avancer sur ce chemin. S'il vous ont choisi, si Dieu vous a choisi, c'est parce qu'il y a quelque chose en vous qui signifie l'amour. Et cet amour qui est en vous, qui vous habite et qui fait que vous avez été choisis entre tous, votre responsabilité est de le transmettre, de faire fructifier ce que l'enfant à en lui, de rallumer la flamme qui dort, d'accompagner chaque enfant vers l'autonomie en amour. Cela ne va pas consister à gâter l'enfant, mais au contraire à lui faire trouver l'essentiel, ce qui est véritablement amour et l'amour est autre chose que des cadeaux matériels, c'est ce qui est le plus compliqué, le plus intime, c'est la capacité de se donner. Ce que le Christ seul a vraiment réussi.
Parfois les parents n'auront pas cette force parce qu'ils seront traversés, eux aussi, par des crises (après 32 ans de mariage je parle en expert). Votre responsabilité sera d'autant plus grande qu'ils vous auront choisis. Et je ne parle pas des drames qui peuvent arriver et que je n'espère pas, où là, votre responsabilité sera entière. Le baptême ne s'arrête pas aujourd'hui.
C'est le chemin d'une vie.

Aucun commentaire: