mai 30, 2019

Homélie de mariage - 4 - Hébreux 13 et Jean 15

Extrait de l’Ébauche pour la quatrième. Commentaires bienvenus...
——-
Qu'est ce qui fait ce lien très particulier qui vous rassemble ? Deux choses, à mon avis :
  1. Votre générosité débordante, l'un comme l'autre
  2. La complémentarité de vos tempéraments 
Prenez le temps d'approfondir cela...

Votre générosité vient de cet amour que vous partagez. Elle en dépend. c’est de votre amour, puissant, indéfectible que vient cette force. Et plus encore, c’est de Dieu même que vient ce don. Même si vous en oublierez parfois la source, sachez qu’il vous a choisis l’un pour l’autre, qu’il vous a réunis, qu’il vous porte dans son cœur, vous accompagne et vous accompagnera...

J’aimerais revenir sur ces belles lectures que vous avez sélectionnées. J’évoquais votre générosité, elle transparaît aussi dans la lettre de saint Paul aux Hébreux que nous venons d'entendre.
 « Frères, (...) N’oubliez pas l’hospitalité : elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges. »

[je ne sais pas si vous voyez des anges chez vous. Moi je les ai aperçus. Peut-être parce que j’ai des yeux pour cela... il y a peut-être votre grand-mère, si discrète et pourtant toujours là, vos enfants, des petits anges parfois... il y a aussi le grand-père trop vite parti, mais qui est là - j’en suis certain - et qui vous porte dans son cœur, parce qu’il est auprès de Dieu et que ma foi me fait affirmer qu’il se penche, maintenant avec Jésus sur la rambarde du ciel et qu’il prie avec vous, pleure avec vous, danse avec vous aussi.

Si je me permets de dire cela, c’est parce que Paul le dit aussi aux Hébreux : « Dieu lui-même a dit : Jamais je ne te lâcherai, jamais je ne t’abandonnerai. C’est pourquoi nous pouvons dire en toute assurance : Le Seigneur est mon secours, je n’ai rien à craindre ! » (Heb 13)

Ce que dit Paul dans sa lettre, « Jésus le disait [aussi] à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. » c’est dans l’Évangile que vous avez choisi. 

L’amour de Dieu n’est pas un sens unique. C’est comme une danse. Parce qu’il nous aime, il nous invite à danser avec lui. 

« Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. (Jn 15)

Sébastien et Jennifer, tout à l’heure vous allez prononcer un oui qui vous engage pour le reste de votre vie. Nous en avons beaucoup parlé samedi dernier et je suis convaincu de notre discussion que vous en mesurez l’enjeu...

Ce sera, je le sais un chemin de joie et de larmes parfois. Toute vie, dans l’amour n’est pas un long fleuve tranquille. Ce que vous avez ciselé l’un avec l’autre, ce que vous avez construit, constitue une base solide pour aborder les mois, les années à venir. N’oubliez pas la joie d’aujourd’hui, n’oubliez pas ce que vous avez tissé hier, n’oubliez pas, surtout, que Dieu est là, à vos côtés, même s’il reste discret parfois. Il a confiance en vous, parce que, depuis votre baptême, son amour vous habite, parce que vous demeurez en lui.

Votre amour est signe. Il déborde déjà de générosité. Soufflez sur cette flamme, elle est image de l’amour de Dieu. C’est en cela que votre amour prend sa dimension de sacrement. La meilleure traduction du mot sacrement c’est signe efficace.

Aucun commentaire: