juin 08, 2019

Baptême 9 - Homélie du 8/6/19 - 1 Corinthiens 12 et Marc 10, 13-16

Les textes que vous avez choisis sont apparemment très différents et en ce sens interpellent. Commençons par l'évangile, le plus simple, en apparence parce qu'il parle de l'enfant, parce que Jésus le met au centre. Pourquoi ?
probablement pour deux raisons qui doivent rejoindre votre quête personnelle : le don de l'enfant, ce petit être fragile et pur, nous éveille à l'infini du don de Dieu. Et mettre l'enfant au centre, c'est pour Jésus réveiller en nous cette ouverture du coeur. Oui votre enfant est don de Dieu. Il vous éveille à ce qu'il y a de plus beau - l'amour infini du Père et c'est peut-être là qu'on saisit ce que nous dit la première lecture : la beauté du don de Dieu est la porte vers un mystère plus grand, celui de l'unité visée par lui. 
Nous avons été baptisés pour former un seul corps. Pas dans le sens d'une uniformité mais d'une danse amoureuse : nous sommes appelés à faire une seule chair, non au sens charnel mais symphonique.
Votre couple, par le mystère joyeux de la chair a donné naissance à cet enfant et c'est par lui que votre amour va progresser vers l'Amour avec un grand A...
Le baptême s'inscrit dans cette dynamique. En emmenant votre fils à rejoindre l'Église, vous participez au projet du Royaume. Cela suppose de ne pas vous arrêter là.... 
Ce premier pas est le début d'un long chemin où votre enfant est appelé à prendre conscience de cet amour inouï de Dieu pour l'homme.
Pour cela il a besoin de vous, parrain et marraine, parents, mais aussi de vous tous ici présents qui vous êtes déplacés pour venir à ce baptême. Ce que nous allons signifier par des gestes ne représente rien si vous ne mettez pas chacun votre petite pierre pour transformer cet enfant en signe visible de l'amour. Il a besoin de vous, de votre amour pour rayonner de l'amour.
Sa première naissance est une naissance de chair, il a besoin d'aller plus loin, de quitter ce qui l'enferme dans des addictions, dans le mal avec un grand « M » et pour cela il a besoin de l'aide de Dieu et de l'aide de la communauté. De la communauté familiale, de la communauté chrétienne. Comme je le disais le baptême symbolise la traversée de la mort, la traversée de tout ce qui nous empêche d'aimer. Dans ce plongeon dans l'eau on se purifie de ce qui nous empêche d'avancer, mais ce chemin pour aller plus loin ne fonctionnera qu'à trois conditions : 
La première, qui conditionne toutes les autres et que chacun à sa manière vienne aider l'enfant à devenir plus aimant.
La deuxième et que vous puissiez l'introduire à la contemplation de l'amour dans sa manifestation la plus explicite : je parle de Jésus-Christ, celui qui a été jusqu'à mourir pour nous.
La troisième et que pour cela vous preniez tous les moyens pour l'éduquer dans la foi.
Parrain marraine, X.Y. vous avez été désignés par les parents pour aider N, à avancer sur ce chemin. S'il vous ont choisi, si Dieu vous a choisi, c'est parce qu'il y a quelque chose en vous qui signifie l'amour. Et cet amour qui est en vous, qui vous habite et qui fait que vous avez été choisis entre tous, votre responsabilité est de le transmettre, de faire fructifier ce que l'enfant à en lui, de rallumer la flamme qui dort, d'accompagner chaque enfant vers l'autonomie en amour. Cela ne va pas consister à gâter l'enfant, mais au contraire à lui faire trouver l'essentiel, ce qui est véritablement amour et l'amour est autre chose que des cadeaux matériels, c'est ce qui est le plus compliqué, le plus intime, c'est la capacité de se donner. Ce que le Christ seul a vraiment réussi.
Parfois les parents n'auront pas cette force parce qu'ils seront traversés, eux aussi, par des crises (après 32 ans de mariage je parle en expert). Votre responsabilité sera d'autant plus grande qu'ils vous auront choisis. Et je ne parle pas des drames qui peuvent arriver et que je n'espère pas, où là, votre responsabilité sera entière. Le baptême ne s'arrête pas aujourd'hui.
C'est le chemin d'une vie.
Quand viendra le temps, votre enfant demandera alors à recevoir en lui le corps du Christ.  Il deviendra alors temple du Seigneur, porte Christ. Pour cela vous avez vous aussi à avancer, à devenir temple de Dieu, pour signifier par votre vie que Dieu est source, chemin et amour. 

Aucun commentaire: