avril 21, 2017

Une Vérité cachée - de Jn 18 à Claude Geffré

Qu'est-ce que la Vérité ? demande Pilate à Jésus (Jn 18,38). Jésus ne répond pas. Comment peut-il puisqu'il ne s'est pas encore dévoilé complètement sur la Croix et que le mystère de la Croix elle même nous échappe car il dévoile et masque à la fois l'immensité de l'amour divin ?
Geffré parle de la "verité-manifestation qui renvoie à une plénitude qui demeure encore cachée (...) dévoilement fugitif qui s'accompagne d'un voilement simultané". Il fait mention de l'aletheia d'Heidegger tout en soulignant son "ignorance étonnante de la vérité au sens hébraïque"(1).
"La vérité entière n'est vérité que parce qu'elle est part de Dieu" souligne-t-il plus loin. "C'est l'essence même de la vérité d'être en partage" (...) car la vérité la plus sacrée, la plus absolue, est toujours livrée dans la contingence d'un langage historique", ce qui rend le dialogue interreligieux d'autant plus essentiel (3) car c'est là où s'éclaire nos propres contingences.

(1) Claude Geffré, Le christianisme comme religion de l'Évangile, op. Cit. p. 40
(2) p. 41
(3) voir mon "dialogue avec Yasmina" à paraître.

Aucun commentaire: