novembre 20, 2007

Objectivité - Subjectivité

L’Eglise établie comme « esprit objectif » par Jésus et son Esprit Saint conserve toujours par rapport à l’âme individuelle qui s’est abandonnée à elle, la même autorité que possède le libre agir de Dieu par rapport à l’agir de la créature libéré par lui. Mais le fait que l’Esprit Saint en tant qu’Esprit ecclésial conserve cette double vision découle de sa double figure trinitaire et irréductible. Il est la suprême unité (subjective) du Père et du Fils et le fruit de cet amour, fruit détaché (objectif, personnel) de l’un et de l’autre. (1)

On pourrait dire, que cela se rapproche de l’image d’un enfant comme suprême unité et fruit objectif de l’amour de ses parents, mais là-dessus, Hans Urs von Balthasar souligne que ce ne peut être qu’une comparaison lointaine du mystère de la plénitude interne de l’unité divine absolue.

En toutes hypothèses, cette double oscillation entre l’objectif et le subjectif me semble essentielle. Nous y reviendrons.

(1) Hans Urs von Balthasar, La Théologique, III – L’Esprit de Vérité p.147

2 commentaires:

Clothilde a dit…

me semble essentielLE

klod a dit…

merci pour la coquille, corrigée...