janvier 07, 2018

Le signe d'un Dieu fragile

A la suite du post précédent je découvre cet hymne de l'épiphanie dans la prière des laudes :
Plus de signe dans la nuit,
L’étoile est morte.
Mais Dieu, là, dans son Enfant
Donné au monde.

Jésus Christ est révélé
Au cœur de l’homme.
Plus de voix venue du ciel
Quand Jean baptise.
Mais Jésus, Dieu reconnu
Dans sa Parole,
Quand lui-même la redit

Au cœur de l’homme.
Plus de jarres où réveiller
La joie des noces.
Mais du vin changé en sang.
Nouveau prodige !
Dieu, notre hôte en Jésus Christ
Au cœur de l’homme.(1)

La révélation d'un Dieu fragile ?

(1) Source AELF

Aucun commentaire: