novembre 28, 2005

Nouveauté et tradition...

Jésus n'a pas pressenti son message comme quelque chose de purement nouveau, comme la fin de tout ce qui avait précédé, il était juif et il est resté juif, et cela veut dire qu'il a relié son message à la tradition d'Israël croyant. Il n'a pas rejeté derrière lui l'Ancien Testament comme chose ancienne et désormais dépassée mais il l'a vécu et ainsi révélé sa signification : son message a été un retour créateur de la tradition jusqu'à son fondement originel. Pour J. Ratzinger, les traditions des juifs sont critiquées par Jésus pour qu'apparaissent en pleine lumière la véritable Tradition. (1)
A l'inverse, il souligne que le progressisme n'est autre qu'un archaïsme cadré qui n'accorde de crédit qu'à la primitive église. Revenir à l'Evangile peut être constructeur, mais faire fi de tout héritage de la Tradition, c'est nier qu'avant nous des hommes et des femmes aient pu être travaillés par l'Esprit et affirmer que nous détiendrions seul la vérité. J. Ratzinger a une image amusante pour décrire cela. Il parle d'un vaisseau spatial qui aurait coupé tout contact avec la terre. La liberté de pensée à des limites...
En un sens, les sectes ont ce type d'archaïsme en quittant l'Eglise à tel moment du déroulement de l'histoire de la foi et s'affranchissant de tout lien avec le passé et l'Eglise vivante.

(1) d'après J. Ratzinger, ibid p. 103

Aucun commentaire: