novembre 20, 2005

Révélation

"On ne peut constater Dieu comme on constate n'importe quel objet mesurable". (1) Cela passe par l'humilité au plan de l'être. Nous sommes appelés au sein même de l'exercice libre de notre intelligence à nous laisser interpellé par l'intelligence éternelle. Pour reprendre les termes déjà commentés dans ce blogue à propos de Balthasar, notre liberté finie doit s'ouvrir à une liberté infinie.
Ce n'est pas seulement un Tu a qui l'on peut s'adresser mais plus que cela ajoute J. Ratzinger. Il faut "s'adresser à celui qui est le fond même de mon être (...) mais en même temps relativiser car je ne puis aimer que parce que je suis aimé..." (2)

Il y a pour moi dans cet échange, le coeur de la révélation. On ne peut aimer, donner, que si l'on a reçu... J'en viens d'ailleurs à regretter la nouvelle version du rituel du mariage, qui ne considère plus comme centrale (3) cette phrase qui avait pour moi tant de sens : "Je te reçois et je me donne à toi". Elle était peut-être au niveau de l'hyperbole, mais elle entrait en raisonnance avec ce don premier de Dieu qui appelait à une réponse.

(1) d'après J. Ratzinger, ibid p. 77
(2) ibid p. 79
(3) Il ne s'agit plus de la proposition principale, mais de la formulation n°3

(Version amendée le 26/11 suite à vérification, cf. note 3)

4 commentaires:

Ph.L a dit…

Bonjour Claude!
As-tu idée de la raison pour laquelle on a supprimé cette pbhrase? "Hyperbole" dis-tu? Je ne trouve pas!
Et qu'a-t-on mis à la place? Et depuis quand?

klod a dit…

voir mariage-catholique.fr
c'est depuis 1 mois environ...
Amitiés
Claude

klod a dit…

En fait, l'idée de la nouvelle formulation est pour moi plus réaliste que l'invitation au don... Je me donne à toi est hyperbolique dans la mesure où le don parfait n'est jamais "tenable" sur le plan humain. Il n'est possible qu'en Dieu... et seul le Christ atteint ce don parfait (cf. billet suivant)...
La nouvelle formule : Moi, N., je te reçois N. comme épouse (époux),
et je promets de te rester fidèle,
dans le bonheur et dans les épreuves,
dans la santé et la maladie,
pour t'aimer tous les jours de ma vie passe au concret de la vie. C'est déjà un sacré programme, mais la tension de l'hyperbole disparaît à mon avis au profit d'autres "obligations" plus terre à terre....

klod a dit…

Après vérification, la formule n'est pas supprimée mais rétrogradée en Formule 3...