décembre 15, 2005

Que tous soient un...

Les crises ne peuvent être dépassées que par la solidarité de tous les chrétiens. C'est justement pour cela que le dialogue oecuméniques est maintenant plus nécessaire qu'autrefois. Nous les chrétiens, ne devons nous pas apprendre de ceux qui sont loins de l'Église que le dialogue est le seul chemin pour résoudre les différends et que c'est seulement ensemble que nous pouvons affronter les grandes tentations qui attaquent les fondements même de la foi ? Personne ne peut s'enfermer dans son autosuffisance. Chaque chrétien, chaque confession, a besoin de tous les autres chrétiens et de tous les hommes, même si dans son Èglise il témoigne de la plénitude de la vérité. Il faut bien avoir conscience que la division des chrétiens est un péché contre l'Esprit Saint et qu'elle est le plus grand obstacle sur le chemin de la conversion du monde au Christ. Le Sauveur a prié pour que tous soient un afin que le monde croie (Jn 17,21).
Métropolite Seraphim, communication à Bucarest en 1998, cité par Magnificat, nº 132, novembre 2003

unité

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Je suis intimement persuadée, que pour se rencontrer, échanger et finalement avancer ensemble, il est nécessaire de se connaître soi-même. Il en est de même pour les différentes confessions chrétiennes : une marche authentique vers l'unité n'est possible que si l'on sait qui on est. Cela est très exigeant, mais je crois que cela en vaut le prix !
+ une clarisse on ze web +

klod a dit…

je vous suis à 200 % là dessus...
un laic on ze web :-)
Klod