septembre 05, 2007

Don total - III

« Le don sans fondement du Père en faveur du Fils est le fait d’un amour qui dépasse, en raison, l’être et la connaissance qu’il a de lui-même ». Hans Urs von Balthasar cite à ce sujet une belle phrase de G. Siewerth « L’amour est en ce sens, plus enveloppant que l’être lui-même ; il est le transcendantal pur et simple qui embrasse la réalité de l’être, de la vérité et de la bonté » (1)

Saisir cela n’est possible, ajoute le théologien « que si l’on ose parler avec Boulgakov, d’une première kénose intra trinitaire, laquelle n’est autre que le dépouillement positif que Dieu fait de lui-même, dans le don de l’essence divine tout entière par les processions. » (2)

(1) Hans Urs von Balthasar, La Théologique, II ibid, p.191
(2) p. 192

4 commentaires:

Anonyme a dit…

"Qui m'a vu a vu le Père."

Peux-t'on réellement parler de kénose interne?

Voici un lien sur mom petit blog :
https://www.blogger.com/comment.g?blogID=10102603&postID=2809569149887345462

Nurpol

klod a dit…

Le lien ne fonctionne pas...
Qu'appelles tu kénose interne...?
Il me semble, et c'est ce que j'ai tenté de développer dans mon dernier livre "Retire tes sandales" que l'on ne peut se contenter de parler de la kénose du Fils. D'une certaine manière, l'amour de chaque personne divine est kénotique
Claude

Anonyme a dit…

En fait je faisais référence à ce que tu disais sur "la kénose intra trinitaire". Peut être ait-je mal saisi?

Sur quelles bases bibliques tu t'appuis?

Pour le lien essaie cela : http://choisissezlavie.blogspot.com/

a bientôt
Nurpol

klod a dit…

On parle surtout de la kénose du Fils, mais le Père a tout donné, c'est ce qu'affirme Paul dans Rom 8,32. En tout cas, c'est la compréhension de Balthasar que je présente dans Le don total - II
Pour ce qui est de la kénose de l'Esprit, le sujet est plus complexe, mais j'aime bien l'interprétation de Hamman sur la kénose dans l'Ecriture.
Merci pour le lien
Claude