avril 11, 2006

Lectio Divina

Dimanche des Rameaux 2006, le Saint Père nous a rappelé la meilleure méthode pour lire l'Evangile : la lectio divina. « La LECTIO DIVINA, constitue un véritable itinéraire spirituel par étapes. De la LECTIO, qui consiste à lire et relire un passage de l'Écriture Sainte en en recueillant les principaux éléments, on passe à la MEDITATIO, qui est comme un temps d'arrêt intérieur, où l'âme se tourne vers Dieu en cherchant à comprendre ce que sa parole dit aujourd'hui pour la vie concrète. Vient ensuite l'ORATIO, qui nous permet de nous entretenir avec Dieu dans un dialogue direct, et qui nous conduit enfin à la CONTEMPLATIO; celle-ci nous aide à maintenir notre c?ur attentif à la présence du Christ, dont la parole est une « lampe brillant dans l'obscurité?» (2 P 1, 19) »

Pour mémoire, une première expérience de Lectio Divina - Lecture cursive de Jean
suivie d'un deuxième essai : "Lecture cursive de Luc"

2 commentaires:

E.D. a dit…

Comme il est touchant de voir l'Eglise de Rome se réformer petit à petit... Après avoir interdit, puis découragé, puis toléré la lecture de la parole divine, voilà qu'elle encourage ses fidèles à ouvrir leur Bible - et même à la méditer et à prier. Et malgré le nom de l'exercice, j'imagine que le recours à la traduction latine n'est même pas obligatoire. Gloire à Dieu !

Dans la tradition évangélique anglaise, nous appelons ce moment quotidien de lecture biblique et de prière le "quiet time". Les Chrétiens disciplinés s'y appliquent dès le réveil, d'où l'adage célèbre "no Bible, no breakfast". Je me réjouis que nos frères séparés aient maintenant eux aussi la chance de pouvoir lire les écritures par et pour eux-mêmes. "Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier" (Ps. 119, 105)

klod a dit…

Je me réjouis quant à moi de voir sur ce point un lieu de fraternité évangélique. Et j'avoue que nous avons beaucoup à apprendre de nos amis protestants sur ce point...