novembre 08, 2014

Serviteur de l'homme - Les limites de l'exercice

‎Le risque dans tout essai christologique, y compris celui sur lequel je travaille sur l'humilité du Christ, est d'avoir une idée préconçue de Dieu, de "projeter [ses] conceptions théologiques préférées sur une image de Jésus qui viendrait légitimer [sa] thèse" (1).

Ce n'est pas à exclure, en ce qui me concerne, d'autant que mes propres travaux sur la kénose sont très antérieurs à ces éléments. Quelques remarques sont à apporter pour ma défense :
- la thèse kénotique ne vient pas de moi, mais de Philippiens 2
- le fait que je souligne d'autres convergences dans les apports exégétiques ‎sur le baptême et le lavement des pieds me permettent de considérer que l'on répond là aux critères de la multiplicité des sources. Que le Christ lui-même souligne ce point dans des textes divers, et peu susceptibles de critique sur leur historicité, du fait de l'embarras qu'ils génèrent, me font perdurer sur cette voie.
Mais le lecteur est prévenu...

Il faut aussi souligner que tous apports et réflexions ‎sur Jésus ne peuvent présenter qu'une facette d'un ensemble plus vaste et par définition insaisissable.
Le fait de souligner l'insistance du Christ sur la notion de serviteur, qui s'appuie notamment sur de nombreuses citations et attitudes ( cf. Jn 13, Mt 18, 1-5; 20, 28 et Lc 9. 46. 48; 22, 27, Mc 9 34 ; 10, 44-45) n'exclut pas les autres aspects de la révélation. Ils ne font qu'insister sur une de ses facettes, et développer les implications qui en découlent, notamment en matière de pastorale. 

Notre propos cherchera donc à mettre en parallèle ces citations, les insérer dans un contexte plus large (vie et mort du Christ, reprise par les premiers chrétiens et notamment Paul, par les Pères de l'Eglise) avant de saisir la manière dont cette tradition diaconique a vécu et s'est développée ou éteinte dans l'Eglise.

Voici donc quel serait le plan possible de notre recherche.

1) Les actes kénotiques de Jésus 
2) Les ‎paroles qui accompagnent et expliquent les actes
3) Christ nous invite au service
4) La passion, ultime kénose 
5) Relecture paulinienne
6) Correspondance dans l'Ancien Testament (Serviteur souffrant dans Isaïe)
7) Diaconie
8) Conclusions et ouvertures

Plusieurs fragments préexistent à ce travail et devront être résumés et/ou insérer dans notre approche :
1) "A genoux devant l'homme" qui résume notre recherche sur les attitudes chez Jean 
2) nos notes récentes sur le baptême du Christ chez John P. Meier
3) "Le dernier pont" qui trace un lien avec la Passion
4) nos propos déjà repris dans Chemins d'Eglise 
5) les éléments déjà publiés ici sur la diaconie en lien avec le texte de la commission théologique internationale, et notre lecture de Congar, Moingt et Grieu
6) Certains points publiés dans "Dieu de faiblesse"



Le chapitre 2b sur le Christ nous invite au service pourra inclure notamment les textes suivants 

1. Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 17,7-10.

Jésus disait aux Apôtres : « Lequel d'entre vous, quand son serviteur vient de labourer ou de garder les bêtes, lui dira à son retour des champs : 'Viens vite à table'?
Ne lui dira-t-il pas plutôt : 'Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et que je boive. Ensuite tu pourras manger et boire à ton tour. '
Sera-t-il reconnaissant envers ce serviteur d'avoir exécuté ses ordres ?
De même vous aussi, quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous : 'Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n'avons fait que notre devoir. ' »


2. « Dites-vous : ' Nous sommes des serviteurs quelconques ' »

      Les yeux du Seigneur regardent les humbles, pour qu'ils se réjouissent. Mais la face du Seigneur se détourne des orgueilleux, pour les humilier. L'humble reçoit toujours de Dieu la compassion… Fais-toi petit en tout devant tous les hommes, et tu seras élevé plus haut que les princes de ce monde. Devance tous les êtres, embrasse-les, abaisse-toi devant eux, et tu seras honoré plus que ceux qui offrent de l'or. Descends plus bas que toi-même, et tu verras la gloire de Dieu en toi. Car là où germe l'humilité, là se répand la gloire de Dieu… Si tu as l'humilité dans ton cœur, Dieu t'y révélera sa gloire…       N'aime pas l'honneur, et tu ne seras pas déshonoré. L'honneur fuit devant celui qui court après lui. Mais l'honneur poursuit celui qui le fuit, et il proclame à tous les hommes son humilité. Si tu te méprises toi-même, afin de ne pas être honoré, c'est Dieu qui te manifestera. Si tu te blâmes toi-même par amour de la vérité, Dieu permettra que tu sois loué devant toutes ses créatures. Elles ouvriront devant toi la porte de la gloire de ton Créateur, et elles te loueront. Car tu es en vérité à son image et à sa ressemblance (Gn 1,26).  (2)


(1) John P. Meier op. Cit. p. 97
(2) Isaac le Syrien (7ème siècle), moine près de Mossoul, Discours, 1ère série, n°5 (trad. Touraille, DDB 1981, p. 87 rev.)

Aucun commentaire: