octobre 19, 2006

Le mal et le bien

On ne peut distinguer Adam et le péché originel du Christ et de sa grâce car si l'un précède l'autre il n'existe qu'à travers le don de la grâce. Comme préfigurait déjà la protection donné à Caïn par Dieu malgré son crime, Dieu n'est pas éloigné du pécheur et l'entoure de sa grâce. Ainsi Urs von Balthasar rappelle qu'il faut toujours lire ensemble 1 Co 15 ("Tous meurent parce qu'ils sont liés à Adam, de même tous recevront la vie parce qu'ils sont liés au Christ") et Rom 5 ("le péché est entré dans le monde par la faute d'un seul homme..."). On ne peut se désespérer de l'absence de Dieu, car ce serait nier l'infini de son amour.

(1) d'après Hans Urs von Balthasar, Dramatique Divine, 3 L'action, ibid p.166
Balises : liberté Balthasar

Aucun commentaire: