janvier 30, 2019

Au fil de Luc 2 - présentation au Temple - Homélie du 2/2/19

Frères et soeurs, 
Quel est l'enjeu de cette présentation au Temple ? Pourquoi Marie et Joseph accomplissent-ils ce rite ? Qu'est-ce que les prémisses ?

Vous allez me parler de tradition et vous n'aurez pas tort. 
C'est la thèse du Deutéronome... (2)
Et pourtant, il s'agit pour saint Luc de plus que cela. 
La clé de lecture se trouve dans le mot accomplissement. 
Savez vous combien de fois le mot accompli est cité dans l'évangile ?

En fait on le trouve une petite vingtaine de fois dans l'évangile, mais ce qui est frappant, c'est que c'est l'un des premiers mots de Jésus dans Luc et le dernier dans Jean. Tout est accompli. C'est peut-être cela que nous avons à contempler aujourd'hui. 

Ce sera notre premier point avant de méditer ce que cela implique pour nous aujourd'hui...

I - Contemplation 
 «J'ai un baptême à recevoir; comme cela me pèse qu'il soit accompli!» Selon Luc 12:50 NBS
Cette phrase nous pouvons la contempler. Car nous sommes nous aussi baptisés du même baptême.
écoutons ce que nous dit la tradition de l'Église : 
« Pour que l'homme soit un fils à son image, Dieu l'a travaillé au souffle de l'Esprit :
Lorsque nous n'avions ni forme ni visage, Son amour nous voyait libres comme lui."

Ce que reconnaît la prophétesse Anne et le vieux Simeon, c'est que dans l'enfant Jésus, Dieu va accomplir sa promesse. Anne le lit horizontalement, dans le temps : " «Elle louait Dieu et parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la redemption de Jérusalem.» Luc 2:38 
Simeon le lit verticalement dans l'annonce à Marie de la mort.

Les deux forment une croix à contempler et ce n'est pas anodin si la liturgie nous met ce texte après celui de dimanche dernier.
L'accomplissement de la promesse c'est la venue du Messie crucifié.

II - Méditation 
Que faire, deux mille ans plus tard. La liturgie donne à lire ce texte à ses prêtres et religieux tous les soirs. Mais nous pouvons tous redire ce texte le soir en se couchant : Maintenant Seigneur tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, parce que nous avons vu le salut qui se révèle aux nations".

Cette prière devrait être pour chacun le début de notre prière d'alliance, celle que le pape résume en trois mots : "Merci, pardon, s'il te plaît".
Merci parce que tu nous as dévoilé aujourd'hui le salut 
Pardon parce que je ne l'ai pas assez chanté aujourd'hui 
S'il te plaît de me donner un autre jour pour te louer, aide-moi Seigneur...




(1) Hymne de l'office des lectures, source AELF 
(2) Dt 26, 1-19) : "Lorsque tu seras entré dans le pays que te donne en héritage le Seigneur ton Dieu, quand tu le posséderas et y habiteras, tu prendras une part des prémices de tous les fruits de ton sol, les fruits que tu auras tirés de ce pays que te donne le Seigneur ton Dieu, et tu les mettras dans une corbeille. Tu te rendras au lieu que le Seigneur ton Dieu aura choisi pour y faire demeurer son nom. Tu iras trouver le prêtre en fonction ces jours-là et tu lui diras : « Je le déclare aujourd'hui au Seigneur ton Dieu : je suis entré dans le pays que le Seigneur a juré à nos pères de nous donner. »
Le prêtre recevra de tes mains la corbeille et la déposera devant l'autel du Seigneur ton Dieu."

Aucun commentaire: