janvier 31, 2019

Au fil de Marc 4, 26sq - le grain planté en terre

Jésus disait aux foules :
« Il en est du règne de Dieu
comme d'un homme qui jette en terre la semence :
nuit et jour,
qu'il dorme ou qu'il se lève,
la semence germe et grandit,
il ne sait comment.
D'elle-même, la terre produit d'abord l'herbe,
puis l'épi, enfin du blé plein l'épi.
Et dès que le blé est mûr,
il y met la faucille,
puisque le temps de la moisson est arrivé
. » Marc 4, 26sq


Si nous poursuivons sur notre méditation des « larmes de Dieu », nous pouvons contempler Dieu qui arrose la terre de ses larmes pour faire pousser le grain...
Alors nous nous tiendrons comme une petite amphore au milieu du fleuve et boirons sans fin au fleuve de son amour....

"Dieu livré, 
Tu n'as plus d'autre Parole
Que ce corps partagé 
Dans le pain qui te porte à nos lèvres ; 
Tu dis seulement :  La coupe du sang  
Versé pour la nouvelle confiance.
Dieu blessé,  Tu n'as plus d'autre Parole  
Que cet homme humilié 
Sur le bois qui t'expose au calvaire ! 
Tu dis seulement :  L'appel déchirant  
D'un Dieu qui apprendrait la souffrance.
Dieu vaincu,  Tu n'as plus d'autre Parole  
Que ces corps décharnés 
Où la soif a tari la prière ; 
Tu dis seulement :  Je suis l'innocent, 
A qui tous les bourreaux font violence.
Dieu sans voix,  Tu n'as plus d'autre Parole  
Que ce signe levé, Edifié sur ta pierre angulaire ! 
Tu dis seulement :  Mon peuple est vivant,  
Debout, il signifie ma présence.
Dieu secret,  Tu n'as plus d'autre Parole  
Que ce livre scellé D'où l'Agneau fait jaillir ta lumière. 
Tu dis seulement  Ces mots fulgurants :  
Je viens! J'étonnerai vos patiences ! 
Explique-toi par ce lieu-dit :  
Que l'Esprit parle à notre esprit  Dans le silence ! "

Source AELF, Hymne de l’office des lectures 

Aucun commentaire: