juin 14, 2005

Anthropocentrique

"Une esthétique anthropocentriste moderne est plus à même de nous offrir une précompréhension de la manifestation de Dieu dans la figure ultime de sa révélation qui est la mort et la déréliction du Christ. Au coeur de la figure à déchiffrer qui donne la clé de tout, il y a la non figure de la Croix, à partir de laquelle le spectateur croyant devient capable de déchiffrer la sur-figure de l'amour trinitaire qui se manifeste" (1). Je ne sais s'il faut opposer ces deux esthétiques mais s'il ne faut pas au contraire les conjuguer et voir dans la révélation et dans l'auto-manifestation intérieure deux sources fécondes qui conduisent à l'ultime vision.


(1) Urs von Balthasar, ibid p. 22

Aucun commentaire: