juin 13, 2005

Révélation

Dieu se révèle en son Fils, axiome fondamental loin d'un Dieu pur énergie : "Il se révèle réellement tout en restant inconnaissable". (1) On est pour moi ici au coeur même du mystère de l'incarnation. La révélation ne peut être totalement explicite au point que l'homme en perdrait sa liberté et cependant il faut qu'elle soit complète pour qu'il ne puisse y avoir d'ambiguïté. C'est pour quoi, au delà d'une incarnation datée il demeure la liberté de rejeter et l'évidence que ce Jésus est Fils de Dieu, pour celui qui au coeur de lui-même prend le temps de s'ouvrir intérieurement à cette présence.


(1) Urs von Balthasar,
Dramatique Divine,
II - Les personnes du drame
1. L'homme en Dieu,


Culture et Vérité, Namur, Editions Lethilleux, Paris, Le Sycomore, Trad. Yves Claude Gélébart et Camille Dumont. (C) Thedramatik, II Die Personnen des Spiel, 1 - Der Mensch ins Gott, Johannes Verlag, Einsiedeln 1976
(c) Pierre Zech Editeur, Paris 1986 pour la Version française

Aucun commentaire: